Offre de stage postdoctoral: Modéliser et prédire la persistance hydrologique au Québec-Labrador

CONTEXTE :

Au Québec-Labrador, 96% de toute l’électricité produite est d’origine hydraulique, contre 17% ailleurs dans le monde. Ce territoire mise donc sur d’abondantes réserves en eau pour alimenter un des plus imposants parcs de centrales hydro-électriques en Amérique du Nord. Bien qu’abondantes, les réserves en eau fluctuent toutefois aux échelles décennales à inter-décennales. Ainsi, la persistance de conditions de faibles apports durant plusieurs années (voire décennies) consécutives inquiète les producteurs hydro-électriques et menace la sécurité énergétique du territoire. Ce stage post-doctoral se rattachera à un projet multi-disciplinaire (projet PERSISTANCE) financé par le CRSNG en partenariat avec Hydro-Québec, le consortium Ouranos et Manitoba Hydro. Le projet PERSISTANCE vise à analyser et à modéliser la variabilité hydrologique millénaire au Québec-Labrador afin d’améliorer la prédiction des approvisionnements futurs.

OBJECTIFS :

Ce projet de stage postdoctoral croisera l’information historique sur la variabilité hydrologique fournie par les indicateurs naturels (cernes d’arbre, séquence sédimentaires) et les scénarios hydrologiques fournis par les modèles régionaux du climat. Les objectifs particuliers du stage sont les suivants : 1) Prédire la persistance hydrologique en climat futur au Québec-Labrador, à l’aide d’approches de modélisation statistiques des séries temporelles (changements de régime, modèles de longue dépendance) et de sorties de modèle climatiques. 2) Comparer les caractéristiques de la persistance hydrologique au cours des derniers siècles à la persistance anticipée par les modèles climatiques (horizon 2100). 3) Quantifier le risque de sécheresse persistante au Québec-Labrador en climat actuel et futur.

PROFIL DU CANDIDAT :

Le·la candidat·e recherché·e doit posséder un PhD dans un domaine pertinent (statistiques, climatologie, géographie physique, environnement, etc), posséder des aptitudes exceptionnelles en recherche et avoir une expérience de publication dans des journaux de calibre international. Le·la candidat·e doit idéalement démontrer une connaissance à jour des approches de traitement des séries temporelles et / ou posséder une expertise en modélisation du climat, tout en maîtrisant les outils associés (R, Matlab). Le·la candidat·e doit présenter de fortes aptitudes pour le travail en équipe mené dans un contexte multi-disciplinaire et partenarial.

ÉQUIPE D’ACCUEIL :

Le·la candidat·e évoluera au sein du centre Geotop à l’UQAM (Centre de recherche sur la dynamique du système Terre) et interagira de près avec les partenaires universitaires du projet PERSISTANCE (UQAR, INRS-ETE, U. Laval) de même que les partenaires industriels impliqués (Hydro-Québec, Ouranos, Manitoba Hydro). Il·elle trouvera au sein de ces organisations tout le support technique et l’expertise scientifique (dendrochronologie, géochimie isotopique, sédimentologie, modélisation statistique et déterministe) nécessaires à réalisation de son travail de recherche.

SOUTIEN FINANCIER : 

Une bourse de 45 000$ CAD / pendant un an, avec possibilité de renouvellement

DÉBUT :

Juin 2019

CONTACT : 

Les candidats et candidates intéressé·e·s doivent faire parvenir une lettre de motivation, un CV de chercheur·euse, de même que les coordonnées de trois répondants à l’attention de :
Étienne Boucher, PhD
Professeur régulier
Département de géographie et Geotop (UQAM)
boucher.etienne@uqam.ca